Tristesse

 


Les quatre derniers jours de FAVOR une TRAGEDIE pour Verena.

Chaque samedi matin je pars en voiture avec tous mes chiens sur le marché à Belfort, ensuite je vais au Supermarché et après je fais une promenade dans differents endroits.

Samedi, 3. février, je les promenais à proximité du "Club Canin Belfort Nord". Tout à coup je ne vis plus Favor et Locke. Je les appelai fort et après un moment Locke est revenue, sans Favor. Depuis les champs je m'engageai dans la forêt tout en appelant. Pas de Favor!

Pour que les recherches soient plus efficaces je laissai le vieux Talpas dans la voiture.

Je sillonnais la forêt toujours en appelant mon "Bübe". Il était introuvable.

Comme il était déjà 14.30 h le Club Canin avait ouvert ses portes. J'informai tous les conducteurs de la fugue de mon Caniche. Je remercie Patrick, que je ne connaissais pas avant, car Il me conduisit chez moi, avec sa voiture, pour chercher la corbeille, une couverture, un vêtement de moi et une gamelle d'eau. (Ainsi ma voiture laissée sur place pouvait être un point de repère pour Favor).

Tout fut déposé à l'endroit d'où il était parti.

Je fis encore plusieurs tours en forêt, en appelant Favor.Les promeneurs rencontrés me disaient qu'ils voulaient ouvrir leurs yeux.

photo:

Jutta Ibeschitz

Retour à la maison, chiens nourris, Gendarmes et Chasseurs avertis, toutes les deux heures durant la nuit passage au près de la corbeille, espèrant y retrouver mon chien. Pas de Favor!

Dimanche matin: appeler tous les véterinaires, les Cliniques, les SPA, Radio "France Bleue Belfort"à nouveau les Gendarmes, se rendre chez Mme Mady Schwartz ( Centrale Canine de Franche-Comté), et toujours et toujours retourner vers la corbeille. Pas de Favor!

Lundi matin: appel téléphonique de Katrin. Apprenant la fugue de Favor, elle décide de venir tout de suite.

3 1/2 h après elle est là avec Embla.

Entre temps contacter toutes les Mairies des villages entourant la forêt de Roppe. Contacter Ruedi Nussbaum avec son chien de recherche, Andy, un St.Hubert. Rendez-vous chez moi à 14.30h.

Merci, Ruedi, pour ton aide rapide et généreuse!

Andy a besoin de l'odeur de Favor, imprégnée sur son "apportable en bois", mis dans un plastique. Vers la corbeille, Andy sentit l'odeur de Favor dans le sachet entrouvert. Maintenant il est prêt à partir avec son maître. Grâce au portable de Katrin, Ruedi peut nous joindre.

Nous nous partageons la forêt tout en appelant Favor.Katrin appelle un"Medium" pour savoir si Favor vit toujours.

Vers 17.00 h Ruedi nous appelle pour que nous le rejoignons à la sortie de Roppe. Là il nous dit qu' Andy a bien trouvé la trace à travers les ronciers de la fortêt, puis dans une petite ruelle menant au village de Roppe pour finalement signaler qu'au bord de la Route Nationale la trace s'arrête.



Grand désespoir.

Katrin, les Caniches et moi retournons à la maison. Nous sommes épuisées. Nous mangeons à peine.

La nuit fut noire et longue.

Mardi:Nous ne savons plus où chercher. Katrin doit retourner chez elle.

Le soir elle me téléphone pour me dire que le "Medium" croit Favor vivant, dans une Maison à Roppe. Il me conseille de me renseigner de maison en maison.

Le soir elle me téléphone pour me dire que le "Medium" croit Favor vivant, dans une Maison à Roppe. Il me conseille de me renseigner de maison en maison.

poupupu‘u

Mercredi, 7. février: à 8.30 h je sonne à la première maison. Ma recherche est tellement frustrante, après 3 h sans succès. A 11.30 h une dame me raconte avoir vu un grand caniche marron creuser un trou en dessous de son terrain, samedi ou dimanche? Un petit espoir!

Je continue à interroger les gens, c'est épouvantable mais une force me pousse.

Pas de signe de mon Favor.

Après 13 h je rentre à la maison. Le téléphone sonne. C'est Mady Schwartz qui me dit: "je n'ai pas de bonnes nouvelle: un monsieur a trouvé votre Favor dans le fossé le long de la route nationale et il me l'a apporté.

Une douleur sourde envahit mon corps.


Tout de suite j'allai chez Mady pour chercher mon Favor mort. Il était comme vivant, sans aucune blessure.


Jeudi matin, mon gentil voisin, Philippe, a creusé, sous une pluie battante la tombe pour mon Favor, tout à côté de ma maison. Puis on a enterré, avec sa balle bleue, ce que j'avais de plus cher actuellement dans ma vie.

Je ne comprends pas comment ce terrible malheur est arrivé car Favor avait vraiment un rappel impeccable.

Ceux qui connaissaient ce chien tout à fait exeptionnel, fort, adroit, sportif, puissant, attachant peuvent comprendre ma détresse.






Longue temps après j‘ai appris que Favor a suivi une trasse d‘une femelle en chaleur.













FAVOR tu resteras toujours dans mon coeur!